Renault Clio (avant 03 1998) performances

Renault Clio (avant 03 1998) performances


renault-clio-2-prof-photo-am98.gif

La Clio ne se contente pas d'offrir un habitacle spacieux avec des sièges confortables. Elle renforce son confort général par de très bonnes suspensions qui parviennent à bien contenir les mouvements de caisse, même en conduite soutenue, tout en préservant la souplesse et limitant bien les remontées de la route. Bref, la suspension procure un bon confort et un bon comportement routier général. Seuls quelques bruits de roulement, parfois fatigants sur longs parcours, viennent un peu ternir ce tableau.

Les performances diffèrent en fonction de la vaste palette de motorisation dont dispose la Clio. Il n'y a en effet que peu de ressemblance entre une modeste Clio 1,2 et la survitaminée Williams, forte de son 2,0 l 16 soupapes de 150 ch.

renault-clio-2-ar-am-98.gif

La première a une vocation principalement urbaine et économique, tout en faisant profiter son propriétaire des qualités routières de la Clio. Toutefois, la route ne lui fait pas peur, à condition de ne pas perdre de vue qu'elle ne dispose, selon le type de moteur, que de 50 ou 60 ch.

Hélas oui : il n'est pas facile de savoir combien de chevaux l'on a sous le capot lorsqu'on achète une Clio 1.2 En effet, celle-ci a été équipée de 4 moteurs différents. Le premier , un 1108 cm3 de 50 ch fut monté de 91 à 93. Il y eu ensuite une version 1171 cm3 de 60 ch (sur base d'un moteur type E) ainsi qu'un 1239 cm3 de 55 ch fabriqué sur la même base. Enfin, en 96, toutes les Clio furent équipées du nouveau moteur type D de 1149 cm3 proposant 60 ch. Il est donc indispensable de consulter la carte grise pour savoir de combien de chevaux Din l'on dispose. Pratique non ? Heureusement le problème ne se pose pas avec les cylindrées supérieures où la stabilité de la motorisation est de mise et c'est l'esprit serein que l'on peut étudier les versions 1.4 et suivantes :


Version plus polyvalente grâce à sa puissance supérieure, la version 1,4 l (80 ch) est capable aussi bien de se faufiler en ville que d'abattre des kilomètres de nationales et d'autoroutes. Le moteur plus puissant rend la voiture plus vive et plus agréable, au prix bien entendu d'une consommation en hausse par rapport aux versions 1,2 l. Toutefois, cette version 1,4 l est disponible dans des versions milieu et haut de gamme nettement plus confortable et mieux équipées.

Version haut de gamme par excellence, la Clio 1,8 l reste une voiture moins diffusée mais très agréable. Les reprises sont surprenantes, le comportement routier très bon, le niveau d'équipement et de finition hors pair dans la version Baccara. Développant entre 92 et 95 ch selon les millésimes, la Clio 1,8 l s'est fait une spécialité des beaux quartiers. Mais il ne faut pas se méprendre, ce n'est pas qu'une voiture urbaine. Avec elle, il est possible d'abattre de très nombreux kilomètres à des vitesses nettement prohibées sans souci et dans un très bon confort.

Reste la sportive de la famille : la 16S, devenue Williams à partir de 1993. Cette version sportive se caractérise par ses hautes performances (140 puis 150 ch), son équipement intérieur sport et un comportement routier exceptionnel, grâce à des suspensions raffermies. Avec elle, il est possible de conduite vite, très vite. Mais attention : à la limite, cette voiture nécessite de vraies notions de pilotage pour en tirer toute la quintessence.

Enfin, l'unique version diesel atmosphérique 1,9 l de 65 ch offre une économie d'usage importante. Mais les performances sont quelconques, le niveau sonore à bord important et sa consommation est importante eu égard aux performances. Cette version est à conseiller uniquement aux gros rouleurs, qui pourront alors abattre de nombreux kilomètres économiquement et dans un bon confort général.

 

Annonces

 

 

auto-occasion.fr