Renault Espace II (92 a 96) Un peu d'histoire

Renault Espace II (92 a 96) Un peu d'histoire


renault-espace-et-avion-am-94.gif

Sorties des bureaux d'étude de Matra, les maquettes du premier monocorps européen (le Chrysler Voyager est né en 1983 aux États-Unis) furent tout d'abord proposées à Peugeot - lié à l'époque à Matra via Talbot - puis à Citroën qui refusèrent tous deux un projet auquel ils ne croyaient guère... C'est donc Renault qui récupéra le concept sans imaginer une seule seconde que le futur Espace allait connaître un tel succès. On connaît la suite : son succès fut considérable au point qu'il donna naissance à une nouvelle race d'automobiles.
Comment expliquer un tel engouement ? Si l'on devait définir en quelques mots le monocorps voici les termes qui viennent immédiatement à l'esprit : convivialité, habitabilité, modularité.

Le monocorps représente un peu le prolongement du salon familial où il fait bon se retrouver en famille ou entre amis : accès aisé, on "monte" à bord, vaste espace habitable au point que l'on peut se déplacer sans avoir jamais l'impression de se sentir enfermé (attention de veiller à ce que les enfants restent ceinturés...), modularité : en général les sièges pivotent ou se replient et peuvent même être déplacés au gré des besoins, libérant le cas échéant un immense volume de chargement, vastes surfaces vitrées offrant un excellente visibilité...
Bref dans un monocorps grands et petits n'ont plus du tout l'impression d'être dans une voiture, les grandes étapes deviennent presque un plaisir au point que l'on a presque plus la sensation de rouler mais simplement de se déplacer. Les enfants adorent.

Enfin la position de conduite dominante offre un plus en matière d'agrément et de sécurité (on voit plus loin, comme dans un 4x4). Bref le monocorps n'est plus la voiture de Papa mais celle de toute la famille. Ce sont les enfants qui la conseillent à leurs parents, le père qui l'achète et la mère qui la conduit...

Le monocorps n'a toutefois pas que des avantages... Outre un prix d'achat élevé il s'avère plutôt encombrant, moins performant qu'une berline, très gourmand quand il s'agit d'un modèle essence - d'où le succès considérables des versions diesel (75% des ventes) - et en général moins rigoureux sur le plan du comportement routier. Sans oublier que son coffre disparaît sitôt que l'on ajoute une troisième rangée de sièges. Mais quand on aime on ne compte pas et il convient en outre de remarquer que le monocorps n'est pas étranger à certains phénomènes de mode...

 

Annonces

 

 

auto-occasion.fr