Renault Espace III (1996 a 2001) Interieur et extérieur

Renault Espace III (1996 a 2001) Interieur et extérieur


renault-espace-3-int-00.jpg

L'Espace III est plus qu'un simple restylage de la version précédente. Elaboré sur une nouvelle plate-forme, il représente un progrès encore supplémentaire dans la définition des grands monospaces, avec notamment une modularité intérieure inconnue jusqu'alors.
Les sièges sont légers et faciles à transformer et à transporter, la planche de bord “centralisée” renferme une multitude d'astuces et de rangements, la climatisation est séparée droite / gauche à l'avant, et les sièges des deuxième et troisième rangées coulissent sur les versions haut de gamme permettant ainsi une infinité de configurations.
Par rapport à la plupart de ses concurrents, l'Espace délaisse toujours les portes arrière coulissantes pour de classiques portières à compas. L'accessibilité y perd un peu, mais le profil de l'auto n'est pas dénaturé par les inesthétiques rails de guidage. L'accès aux places arrière reste aisé si ce n'est dans le cas où le dernier rang de sièges est monté.

renault-espace-3-radio-00.jpg


Quelle que soit la place que l'on occupe, l'Espace porte bien son nom : largement vitré, largeur aux coudes et sous le toit impressionnante, tout concourre à ce que les passagers se sentent bien. A l'avant, ce sentiment est conforté par l'immense planche de bord avec son bloc de compteurs central permettant de dégager la vision vers l'avant. De nombreux espaces de rangement ont été intégrés, notamment la grande boîte à gant centrale, pratique et facile d'accès.

La vision est satisfaisante dans toutes les directions, à l'exception de certains virages où les gros montants de pare-brise peuvent s'avérer parfois gênant. Les sièges sont confortables mais ne dispensent pas un maintien latéral de première catégorie. Cela étant, la vocation première de l'Espace n'est pas de rouler “sport” mais de voyager en famille loin et longtemps.
Seul réel défaut : la position de conduite encore très verticale et proche de celle d'un utilitaire qui peut s'avérer fatigant sur longs parcours. Dommage pour une auto dont la vocation première est de transporter loin de nombreux passagers. Cela lui est plus facile dans sa version à empattement rallongé baptisée Grand Espace commercialisée à partir de janvier 1998. Cette version permet de concilier le transport de sept personnes avec leurs bagages. Seul inconvénient, son encombrement imposant.

 

Annonces

 

 

auto-occasion.fr