Essai la gamme Chrysler Neon


Neon , un lancement raté

Neon , un lancement raté

La Néon a bénéficiée de deux lancements, avec une légère pause entre les deux. Les motivations de ce relancement en 1997, moins de trois ans après sa commercialisation étaient fondées : la Néon première version se distinguaient par une mauvaise qualité d'assemblage, des performances moyennes, un prix de vente trop élevé et surtout un comportement routier indigne de la catégorie du fait d'un freinage très mal équilibré. Du coup, la voiture devenait très instable au moindre ralentissement. Pas vraiment rassurant. Ce défaut a été en grande partie corrigée par le montage en série de l'ABS, alors que la deuxième génération de Néon a bénéficié d'un effort du point de vue du rapport prix/équipement.

Néanmoins, la Néon reste une auto gourmande et indisponible en version diesel, ce qui a grandement joué en sa défaveur. Pourtant, ses lignes originales ne manquent pas d'allure et son équipement pléthorique peut attirer certains acheteurs. Mais ceux-ci risquent d'être rapidement déçu de la qualité d'assemblage et de fabrication pas vraiment à la hauteur d'un prix de vente en neuf élevé.

Neon , un lancement raté

Du coup, la Néon peut être considérée comme un des flops commerciaux de la décennie. Dommage car la petite Chrysler méritait quand même mieux, surtout la deuxième version.

Annonces

 

 

auto-occasion.fr