Essai la gamme Mercedes Classe E


Classe E (de 85 à 07/95)

Classe E (de 85 à 07/95)

C'est la voiture des taxis par excellence. C'est dire que sa longévité mais aussi son habitabilité sont bonnes. Les sièges sont accueillants, l'espace disponible aux jambes satisfaisant. Les suspensions sont efficaces et filtrent efficacement les irrégularités, même si elles s'avèrent parfois un peu trop souples en conduite soutenue.

La douceur de fonctionnement est présente à tous les étages, y compris au niveau des motorisations, sauf en ce qui concerne l'exceptionnelle E 500, véritable Gti déguisée en routière. La tenue de cap, la précision de conduite et le freinage sont bons mais (toujours à cause de la propulsion), il convient d'être plus circonspect sur le mouillé.


Les accélérations sont pénalisées part le poids de l'auto et par des rapports de boîte trop longs et trops lents. La gamme de motorisation est particulièrement large, allant de modestes 4 cylindres à de surpuissants V8 en passant par des 6 cylindres au velouté appréciable. La gamme diesel propose aussi une large palette allant du 2,0 l 4 cylindres atmosphérique au 3,0 l 6 cylindres turbo.

Les meilleures versions

Classe E 200 16S

Cette modeste version mérite que l'on s'y attarde. Certes avec seulement 136 ch, la Classe E n'est pas une bombe. Mais les accélérations restent franches et les reprises pas trop pénibles. Elle permet surtout de rouler carrosse pour le prix d'une citrouille étant donné sa relative faible cote. Et disposer de toutes les qualités d'une Classe E pour le prix d'une petite urbaine neuve n'est pas forcément un mauvais choix. Le niveau d'équipement n'est pas extraordinaire, mais l'essentiel y est.

Classe E (de 85 à 07/95) Classe E 250 TD

C'est sans aucun doute le meilleur compromis en matière de diesel dans la gamme. Elle offre des performances alléchantes (126 ch tout de même) proches de celles de la 300 TD pour un coût inférieur. Les accélérations et reprises sont vives grâce au turbo. Il vaut mieux choisir une version à boîte auto, moins cotée et plus agréable à conduire. L'équipement est satisfaisant avec tout ce que l'on est en droit d'attendre d 'une grande routière comme celle-là. Comme toujours avec les diesel à l'Etoile, attention à l'entretien et à la réalité du kilométrage affiché.

Fiabilité

Fiabilité Classe E (ancienne version)

Le vieillissement n'appelle aucune critique. Les moteurs sont fiables, mais les premiers modèles ont rencontrés de très nombreux soucis.
- Modèles avant 1989 : moteur 2,0 l : problèmes sur la chaîne de distribution et son tendeur pouvant entraîner une casse moteur; problèmes de poussoirs hydrauliques sur les 200 D et 250 D; à-coups sur les versions diesel et turbo diesel liés à un dysfonctionnement de la centrale de gestion électronique du moteur; Moteur 2,5 D : risques de casse de la culasse; pompe à eau ayant fréquemment des fuites, usure prématurée de l'alternateur sur certains modèles; usure rapide des silent-blocs moteur de certaines versions (notamment diesel); usure prématurée de la pompe à vide (permettant l'assistance de freinage) sur certaines versions diesel; usure rapide du silencieux d'échappement de certains modèles (notamment les grosses cylindrées essence); dysfonctionnement de la condamnation centralisée et des vitres électriques sur certains modèles.
- Autres millésimes : problèmes de soupapes sur certains modèles diesel, entraînant une perte importante de puissance; perte de puissance sur certains TD, liée au déboîtement de la Durit de suralimentation; usure prématurée de la courroie d'entraînement des accessoires.

Annonces

 

 

auto-occasion.fr